Pour répondre à votre question, oui j’ai dessiné la carte exprès. Et oui, j'ai remarqué la faute à "personnage"... Mais trop tard...

Mon premier coup de coeur littéraire fut Harry Potter ! J’avoue, je n’ai pas fini la saga (j’en suis au 6e, vers la fin) mais c’est la première que j’ai lue. Mais là, on va parler de mon deuxième coup de coeur. Je n’ai lu que 3 sagas dans ma vie : HP, Les royaumes invisibles (pas fini le 4, aussi vers la fin) et La sélection ! C’est de cette dernière dont je vais vous parler. J’ai ADORE La sélection !! Notamment pour une raison… 

Peut-on écrire un roman sans personnage ? Ah ah ! Si on se base sur Les choses de Perec où les personnages n’ont pas une présence de dingue… Peut-être bien !

Les personnages sont souvent nos yeux dans le récit.

LA SELECTION – KIERA CASS

Les Etats-Unis sont une monarchie avec à leur tête, un roi et une reine. Des castes organisent le royaume, composées des riches en haut de l’échelle et bien sûr, des pauvres… America fait partie de cette dernière catégorie. Pour marier le prince ou la princesse, le souverain organise une sélection, c’est-à-dire que des prétendants sont sélectionnés et passent un temps au château en compagnie du prince dans notre cas. Ce dernier passera du temps avec les candidates pour n’en choisir qu’une à la fin.

MA VISION DU PERSONNAGE

J’adore les personnages. Romans, jeux, films… Ils sont EXTREMEMENT important pour moi ! Je m’attache très souvent aux secondaires. Je n’aime généralement pas le protagoniste.

Harry Potter (HP) m’agace, Frodon (LSDA) encore pire, Meghan (Les royaumes invisibles) ouille ouille ouille, Trévor (GTA V) la crème de la crème des personnages que je déteste le plus dans tout l’univers intergalactique. Bref, moi ce que j’aime, c’est les copains du héros ! Le premier exemple qui me vient à l’esprit est Elmont (Jack et le chasseur de géants) que j’ai beaucoup aimé, bien plus que… Jack ! 

Alors oui, je l’admets, ça m’arrive quand même d’apprécier les protagonistes, plus particulièrement lorsqu’il y en a plusieurs dans l’histoire : 

Milos (Le combat d’hivers), Legolas (LSDA) car oui Frodon n’est pas le seul, Aloy (Horizon zero dawn) même si j’adore Avad. Et je n’en vois pas vraiment d’autres. Enfin, si… Une seule : America Singer.

America est la protagoniste de la trilogie La Sélection. C’est le seul personnage au rôle principal que j’aime vraiment beaucoup ! Elle est extraordinaire et son histoire m’a ouvert les yeux sur ce dont je veux vous parler dans cet article : le personnage de roman peut transformer le roman.

AMERICAA AMERICAA 

Là vous vous dites : Comment j’ai réussi à m’attacher au personnage principal alors que je ne les aime généralement pas ?

Je n’ai jamais été aussi… happée par un personnage. Pour vous dire, j’étais aussi furieuse qu’elle à un certain passage et j’étais en train d’insulter un personnage comme si j’étais à ses côtés. J’étais parfois très triste, tellement déçue pour elle. Je me levais tôt le matin uniquement pour continuer ma lecture, du jamais vu ! 

America est un personnage fort qui raconte son histoire à la première personne pour le coup. Elle a un caractère que je trouve sublime, qui ne m’a jamais agacée. A aucun moment on a envie de lui mettre une grosse tarte dans la figure. Elle a ses convictions, ses valeurs, elle ne pleurniche pas pour rien, se bat pour la justice. Elle est aussi sensible, romantique, gentille et intelligente. Elle n’a pas que des qualités évidemment mais je ne me souviens plus de ses défauts aha. Trop progressiste pour les autres sans doute…

L’histoire du personnage est très intéressante, pas tant clichée et la trilogie est un énorme coup de coeur.

MA VISION FINALE 

Mon attachement à America m’a montré à quel point le personnage m’est important. L’histoire peut être limite, si j’aime le personnage ça peut presque tout rattraper. Bon, presque évidemment. C’est grâce à elle que j’ai vraiment apprécié ma lecture. Dans le cas de La Sélection, l’histoire vaut le coup ! Mais je peux vous citer d’autres exemples. J’ai donc appris que travailler les personnages peut vraiment tout changer. Maintenant c’est ce que je fais, et en profondeur. Avant c’était aussi le cas, mais je n’avais pas connaissance de à quel point ça pouvait transformer un roman.

Quand je crée des personnages, je les créer vraiment. Je sais tout d’eux, je les vois comme si ils étaient réels. Ne le sont-ils pas ? Je connais presque toute la vie de Lucas, le protagoniste de mon roman, et je vous le présenterai plus en détails quand je serai publiée.

Voilà. Maintenant vous comprenez pourquoi j’aime tant les personnages et comment ils peuvent modifier mon appréciation d’un roman. Je n’ai jamais pu continuer ma lecture du tome 4 de la saga à cause… de la nouvelle protagoniste… Je stagne dans The Witcher III ! Tout passe par eux (chez moi bien sûr). 

Vous savez tout, attendez-vous à rencontrer des personnages forts dans mes romans, qu’on s’y attache ou non, ils seront là avec leur histoire.

Vous voulez me suivre ?
error